jeudi 5 octobre 2017

Les soutenances des M2 MDS promo 2016-2017

Les 20 étudiants du master 2 MDS 2016-2017 (parcours pro) soutiendront leur rapport de stage problématisé le 9 et 10 octobre 2017. Pour eux, c'est leur dernière évaluation avant l'obtention du diplôme et la poursuite de leur projet professionnel. Voici le programme des soutenances. 

planning des soutenances

  • NOM PRENOM - établissement d'accueil - mission - titre du rapport de stage

  • BOESCH SIETSKE - LIGUE DE GOLF DE LA REGION ILE DE FRANCE - organisation de compétitions sportives / pilotage et suivi des écoles de golf. - La ligue de Golf de la Région Ile de France - Actrice de la dynamique stratégique du mouvement fédéral français 
  • BUOT CEDRIC - STADE MALHERBE CAEN - Assistance à la chargée de production billetterie. Supervision du guichet "billetterie et invitation" les jours de match et gestion logistique des navettes grand public - Les enjeux billetterie des clubs de Ligue 1 L'exemple du Stade Malherbe de Caen 
  • CALLAND CHARLOTTE - STADE DE REIMS - Assistante communication (journaliste/rédacteur) - Ligue 1, Ligue 2, quelle stratégie de communication pour un club de football souhaitant retrouver l’élite et s’y stabiliser ? L’exemple du Stade de Reims 
  • CHABOT JEAN MARC - TENNIS MAGAZINE - Journalisme sportif (tennis) - Comment le tennis féminin est-il traité selon les médias ? L’exemple de Tennis Magazine. 
  • COCHET SARAH - SPORT ET CITOYENNETE - Sport et citoyenneté - Quelle(s) communication(s) pour les think tanks ? L’exemple de Sport et Citoyenneté 
  • DAYAN RAPHAEL - LA LIGUE DE L'ENSEIGNEMENT - Direction Centre de Vacances - Les centres de vacances juniors : des attributs du tourisme sportif 
  • GABORIAU MARIE - AZUR SPORT ORGANISATION - Gestion de projet sur l'UTCAM - Comment pérenniser un évènement sportif ? Le cas de l’Ultra-Trail® Côte d’Azur Mercantour
  • GRAMMATYKA DIMITRI - FEDERATION FRANCAISE D'ATHLETISME - Assistant service marketing - Les enjeux du partenariat : Quel serait l’impact d’une synergie partenariale pour une organisation ? 
  • HEUZE CHARLOTTE - L'APPART FITNESS - Stagiaire Assistante de Direction - S’IMPLANTER SUR UN MARCHÉ CONCURRENTIEL : CRÉER UNE SALLE DE REMISE EN FORME. 
  • HUNTON SOPHIE - HAPIK - Business Developer - LES STRATÉGIES MARKETING DES START-UP. 
  • JEANNE CAMILLE - AZUR SPORT ORGANISATION - communication et développement des événements d’Azur Sport Organisation - L’Ultra-trail® Côte d’Azur Mercantour : Un événement au centre de la stratégie de marketing territorial 
  • JENVRIN JULIEN - LE MANS ENDURANCE MANAGEMENT - La société LMEM est une filiale de l’Automobile Club de l’Ouest - La stratégie digitale de l’European Le Mans Series, moyens et potentiel de développement. 
  • KNIKMAN MARION - DUPRAT CONCEPT - Assistante Gestion de projets pour entreprises -  Les relations et les interactions entre le secteur public et le secteur privé dans le domaine des loisirs 
  • LAIGNEAU CEDRIC - SAS PUGIL INVEST - LE TEMPLE NOBLE ART - Directeur adjoint d'un club de boxe - L'ESSOR ET LA PLACE DE LA BOXE LOISIR DANS LE SECTEUR DU BIEN-ÊTRE ET DE LA REMISE EN FORME 
  • LEJEUNE CAROLINE - HOLDING BERTRAND AVRIL - Conseil en marketing sportif - Accompagner une marque dans l’élaboration et la conduite de sa stratégie de communication 
  • MASSE FAUSTINE - CLUB OLYMPIQUE ROUEZIEN - Sport Santé Sport en entreprise - Les clubs sportifs en milieu rural : le cas du Club Olympique Rouezien 
  • MONTMANEIX TYPHANIE - PHOEBUS COMMUNICATION - Gestion de dossier, suivi des clients, événementiel - Management et reconnaissance des stagiaires: une confrontation entre réalités du monde de l'entreprise et rêveries étudiantes. 
  • PELISSOU ELODIE - Traces Marketing - Assistant chef de porjet - Processus d’intégration et de socialisation d’un stagiaire dans une entreprise : retour sur mon expérience de stage 
  • PEYTAVIN DIANE - WORLDGLISS - Business Developper, assistant marketing - Les stratégies de marketing de contenu au sein d’une start up de surf : Entre enjeux socio-culturels, réticences et nécessité d’innover 
  • VAN HERWIJNEN TEUNTJE MATHEA HILDE - 187 COM - Assistante attachée de presse - Les relations presse dans le secteur du sport (équipementiers et événements) avec une orientation affirmée vers les sports Outdoor.

mardi 25 juillet 2017

Où se loger quand on arrive à Caen étudier sur le Campus 2?

Chaque année, le Master MDS accueille de nouveaux étudiants qui vont découvrir la ville Caen. S'ils ne doutent pas du dynamise de la ville, ses festivals, concerts, expositions et événements, ils se posent la question du logement, son accessibilité par rapport au Campus 2 et son coût. Nous avons soumis quelques questions à des anciens pour voir toutes les options qui s'offrent aux nouveaux venus. 

Marine, diplômée de la promo 2014-2015 - Elle avait une chambre étudiante sur le Campus 2

Marine, c'est simple d'avoir une chambre sur le campus? 
Ca va dépendre du statut de l’étudiant (boursier ou non, habite loin du logement souhaité…). Si je me souviens bien et si c’est toujours les mêmes procédures au crous, il faut s'y prendre tôt, faire des choix de logement (plusieurs dans la même ville, ou dans plusieurs villes) et ensuite une fois qu’on a la réponse de l’université ou école, il faut confirmer au Crous le logement que l’on souhaite. 

Habiter à 20 mètres de l'UFR c'est pratique non ? 
C’est quand même pratique oui, on passe quand même beaucoup de temps en cours, donc autant minimiser les trajets fac-maison. Si tu loupes ton réveil, tu n’auras pas beaucoup en retard en cours, si tu as un trou dans ton emploi du temps, tu peux repasser chez toi, si tu n’aimes pas la cuisine du RU tu peux rentrer manger chez toi le midi. 

Et pour aller en ville, ça allait ? 
Pour bouger en ville, c’est assez simple finalement, c’est bien desservi en tram/bus et si toi ou tes amis ont une voiture c’est un plus ! Pour rentrer le soir après des soirées étudiantes (bien arrosées !), il y a un bus de nuit qui rentre jusqu’au campus, et il a été utile plus d’une fois ! 
Le top du top aussi c’est quand plusieurs personnes de ta classe habitent sur le campus, c’est comme si tu avais des colocs ! 

Et tu y voyais d'autres avantages ? 
Sauf exception, les logements du Crous sont bien entretenus et meublés, ce qui est plus simple pour le déménagement ! Les prix des loyers sont vraiment abordables, je pense pas qu’on puisse trouver moins cher chez un particulier. En bref, une bonne expérience et de bons souvenirs que d’habiter sur le campus ! Il faut juste être à l’aise avec les démarches, délais/ dates butoires du Crous pour s’assurer un logement sur le campus.

note : sur le Campus 2 il y a aussi des T1 et T2 dans la résidence Bacot. Les logements du Campus 1 sont en bordure de l'Hypercentre et à 5 minutes en Tram du Campus 2. 

Sietske de la promo 2016-2017 - elle habitait le long de la côte

Sietske, tu as choisi de la vivre à la mer, qu’est-ce qui a motivé ce choix? 
J'ai choisi de vivre à la mer pour plusieurs raisons. La première est la tranquillité, le calme. J''étais à Langrune Sur Mer, loin de la pollution et du bruit de la ville. Ensuite, j'ai toujours voulu retourner vivre sur un littoral car j'ai passé mon enfance en bord de mer dans le sud. En fait, je ne conçois pas ma vie loin de la mer. D'autre part, pour faire du vélo ou courir l'endroit est parfait, il y a donc un côté pratique également pour les amateurs de sport. 

Niveau déplacement, ça se fait bien ? 
J'étais véhiculée c'était donc très accessible. Jusqu'à la fac c'est 15 minutes, 20 maximum. Ça roule bien il n'y a pas de bouchons même le matin car on ne passe pas du tout par le centre ville. On arrive directement au bâtiment staps. Sinon, il y a des bus qui partent de Langrune et qui mettent 30 minutes jusqu'à la fac. C'est donc très intéressant. 

Et niveau budget ? 
Mon appartement de 24m2 me coûtait 400€ charges comprises ce qui n'est vraiment pas beaucoup vu l'endroit. Je vivais seule et avait donc des aides qui couvraient une partie du loyer. En revanche le budget essence était assez conséquent vu qu'il fallait faire environ 40km par jour. Un plein par semaine en gros. Mais quand on aime la mer on ne compte pas ;) . 

Tu le conseillerais ? 
Je le conseillerai à 200% aux étudiants qui aiment le calme. En revanche je ne pense pas que cela corresponde à ceux qui aiment faire la fête en semaine car c'est assez loin du centre ville... sauf si les aller-retour ne dérangent pas ! C'était le seul point négatif durant l'année.



note : la côte est bien desservie par la 4 voies de Douvres la Délivrande et celle de Ouistreham. Si Langrunes sur Mer vous semble éloigné, vous pouvez visiter Luc sur mer, Lion sur Mer, Hermanville, Colleville ou Ouistreham.

Baptiste, diplômé de la promo 2012-2013 - Il logeait en centre ville

Baptiste, tu logeais en hypercentre, c'était simple de rallier le Campus 2 ? 

Oui tres facile, je prenais le Tram à la station quatrans, le terminus était le campus 2, en 25 minutes depuis chez moi j'étais arrivé à l'UFR Staps. 

Quel était le principal intérêt de vivre en centre ville ? 

L'accès aux commerces, aux bars, à la culture. La possibilité de se déplacer facilement à pied dans tout le centre ville. 

et niveau loyer, ça allait ? 
Oui les loyers caennais étaient abordables à l'époque ou j'étais étudiant. 540€ pour 55 mètres carrés. 

Selon toi, à quoi faut-il faire attention quand on choisit de vivre en centre ville de Caen ?

Éviter la rue Écuyère, bruyante à partir du jeudi soir. Et avoir à l'esprit la difficulté de garer sa voiture ou de trouver une place facilement dans le centre ville.

Yoann, diplômé de la promo 2012-2013 - il logeait dans le quartier du Mémorial

Yoann tu logeais non loin du Campus 2, dans le quartier du mémorial. Tu recommandes?
Oui, quartier résidentiel, calme, mais beaucoup de jeunes étudiants vivent ici. Dans la promo, on était 4-5 à vivre dans ce quartier. Ainsi, on a fait pas mal de covoiturage pour aller sur le campus, des sorties en conférences sur site ou des sorties le soir. Ca permet également de créer rapidement des liens dans la promo. Et on retrouve pas mal de commerces et c'est proche du périphérique également. 

Niveau loyer ça allait ? 
je n'ai plus le chiffre exact mais 300-350 pour un studio assez grand, c'est raisonnable

Tu étais Caen Nord sans être au centre ville, c'est pratique ?
Il y a quelques lignes de bus pour le centre-ville, pour le centre commercial Cote de nacre aussi et le campus, c'est assez pratique. T'es rapidement en plein centre-ville, pas de souci. Les distances sont raisonnables entre Mémorial et Campus et Mémorial et centre-ville. Et puis, rentrer à pied du centre-ville, c'est long mais c'est jouable, même bien éméché en fin de soirée !!



note : si vous voulez vivre à Caen dans un quartier périphérique du centre ville, choisissez de rester au nord de la ville pour faciliter votre accès au Campus 2. Limitez votre recherche à la Folie Couvre-chef, au Calvaire Saint Pierre et éventuellement au Chemin Vert et à la Pierre Heuzé. Hérouville saint Clair, grande ville limitrophe de Caen peut aussi être une bonne option avec des loyers plus modérés. 

Flore, diplômée de la promo 2015-2016 - Elle habitait une résidence étudiante privée non loin du Campus 2

Flore, pourquoi avoir choisi la résidence Kley ?

j'ai choisi la résidence Kley car elle me paraissait adéquate à mes besoin et rentrait dans mon budget, c'est une résidence moderne, les studios sont parfaitement équipés, la résidence dispose de salle de travail et de détente c'est l'idéal ! Sa situation entre la fac et le centre ville de Caen permet d'allier travail et détente, de plus elle est bien desservie par le tram ! du coup tous les critères y était réunis !

C’est facile d’y obtenir un logement ?

J'ai réussi à y obtenir très facilement un logement en m'y prenant fin aout pour la rentrée début septembre, peut être que maintenant elle est plus réputée et il faut surement s'y prendre un peu plus en amont. 

Les services y sont de qualité ?
oui , le personnel est toujours présent, je n'y ai pas rencontré de difficulté, la résidence est de qualité et on s'y sent en sécurité. 

Niveau loyer, ça le fait ?
Je payait 521 euros, mais tout y est compris donc c'est pas mal !

Tu pouvez y organiser des soirées aussi….

Et oui le grand hall d'entrée est souvent disponible avec une grande table, il suffit juste de prévenir et tu peux y organiser des soirées : raclettes, soirée déguisés , on a tous testé les M2 MDS 2016 ! C'est donc un bon plan de logement sur Caen que je conseille à 100 % !

note : voyez aussi les Appart'Eude nemea

Diane et Typhanie, de la promo 2016-2017 - Elles avaient une maison en co-location

Typhanie, Diane, qu’est-ce qui a motivé votre choix de faire une colocation ?
Tout d’abord l’envie de passer de bons moments dans notre année d’étude et pour clôturer en beauté notre master ! C’est toujours plus drôle d’être en colocation. C’est aussi rassurant, surtout lorsqu’on débarque dans une nouvelle ville. On se connait depuis le collège donc on avait l’envie de bien se marrer sur la dernière ligne droite des études.




Vous étiez à Giberville, ça se gère bien les transports ?

Giberville est très bien desservi. Pas de tram mais des bus qui couvrent la gare, le centre ville et les villages des alentours. Mais personnellement, on prenait tout le temps nos voitures pour se rendre à la fac. Petit inconvénient : on ne pouvait pas se faire livrer… Et ca c’est quand même un truc important quand on est pris de la « flemme étudiante » du dimanche soir.  A Giberville, on est à 2 pas de l’énorme centre commercial Mondeville 2 ! On était à l’UGC en 1min : atout majeur ! 


Quels étaient les atouts de vivre ensemble en maison ?

On avait déjà beaucoup d’espace ! C’est aussi ça la coloc, le fait de pouvoir avoir un logement d’une superficie supérieure à un studio d’étudiant classique. On n’était pas en centre mais au moins on n’avait pas de bruit ! Le gros plus c’était notre petit jardin pour profiter de l’exceptionnel beau temps de Normandie haha ! Barbecue, beer-pong, soirée avec les potes et bronzette, ca c’est le top ! Chacune de nous avait son petit coin perso’, on ne se marchait pas dessus. 
Comme on était dans la même promo, c’était aussi pratique d’être à 2 pour les cours, les révisions, les dossiers. 


Et niveau loyer/budget, fallait prévoir combien?

340€ chacune ! C’est vraiment rien du tout pour voir qu’on avait une maison de 80m² ! On a pu inviter toute notre promo à chaque fois, faire des afterworks et des soirées SuperBowl !


note : vous devez pouvoir trouver des bons plans de petites maisons à louer en co-location dans toute la périphérie caennaise. Voyez la situation par rapport au périphérique qui peut être embouteillé aux heures de pointe non loin du campus 2. 

vendredi 16 juin 2017

ReporStage : Chloé en stage chez Evolution 2

Bonjour Chloé ! Tout d’abord, merci de prendre le temps pour répondre à cette interview. Peux-tu te présenter? 
Donc j’ai 22ans, j’ai grandi dans la région de Normandie et j’ai démarré directement après le Bac la licence STAPS à Caen. Au départ j’étais plutôt partie pour faire une passerelle STAPS-Kiné mais j’ai abandonné le projet au cours de ma licence. Je me suis spécialisée en management du sport dès la deuxième année et j’ai continué dans la logique des choses sur le master !
J’ai redoublé ma 1ère année de master car je ne savais pas encore vers où j’allais donc j’ai fait en sorte de valider les bons UE pour avoir le temps de travailler l’année suivante. Du coup de septembre à décembre, j’étais, en parallèle des cours, chargée de communication au Comité de la Manche de Handball, poste que j’ai quitté en décembre pour commencer mon stage.


Où fais-tu ton stage cette année ?
Cette année je suis partie en décembre, le lendemain des partiels pour aller m’installer à Chamonix Mont Blanc et faire mon stage chez Evolution 2 pour 4 mois (c’est ce qui était prévu au départ…).
Evolution 2 à la base c’est une école de ski/snowboard mais aussi beaucoup d’autres activités (héliski, randonnée, chien de traineau, parapente, VTT et j’en passe). Il y a une grosse partie tourisme d’affaires avec des séminaires d’entreprises, où on doit gérer un groupe qui peut aller de 6 à 500 personnes pour leur faire des activités en tout genre. À côté de ça, ils s’occupent également du circuit français de Freeride, qui permet de gérer les qualifications pour le Freeride World Tour (championnat du monde de freeride en ski et snowboard) dont ils organisent la première étape étant donné qu’elle se déroule sur Chamonix.
Des missions, j’en ai eu beaucoup à vrai dire, j’étais un peu sur tous les fronts ! J’ai commencé à travailler au Panda Club, qui est notre école de ski pour les tout petits où je faisais de l’animation et j’aidais les moniteurs qualifiés. Ensuite j’ai vraiment beaucoup travaillé sur les séminaires d’entreprises pendant la saison d’hiver, l’organisation en amont, la logistique et l’animation sur place. J’ai participé à l’organisation des courses Freeride sur Chamonix… J’ai même fait de la dégustation de fromage à raclette sur les pistes !
Et là, j’ai été prolongée jusqu’au plus tard possible donc fin juin – début juillet pour travailler sur un évènement organisé en parallèle d’Evolution 2 avec le Dauphiné Libéré et la mairie de Megève qui s’appelle Trail Run Expo Test où je gère les animations parallèles au salon et toute la communication sur les réseaux. Et comme la saison des séminaires se termine doucement sur Chamonix je travaille un peu avec l’équipe Evolution 2 de Vittel qui fait beaucoup de gros séminaires au Club Med.

Comment se déroule ton stage globalement ? Quels sont les projets en cours de la structure/association où tu es ? 
Je peux facilement dire que ça a été la meilleure expérience de ma vie professionnellement voire même humainement. J’ai toujours apprécié mes missions, même quand on faisait des journées de 8h à 00h sans pause et qu’il fallait retourner faire la même chose le lendemain, on a une équipe géniale avec une bonne ambiance et des patrons vraiment sympa, ce qui donne envie de bien travailler et ça donne toujours de bons résultats. Le fait d’avoir touché à tout m’a donné une bonne expérience dans de nombreux domaines, que ce soit l’organisation d’événements, la communication et même l’animation. Après, partir faire une saison d’hiver à la Montagne d’hiver ça marque toujours je pense… 


Tu apprends de nouvelles choses ? 
Bien sûr ! Déjà c’est toujours intéressant de changer d’environnement et je n’avais encore jamais travaillé dans le tourisme sportif mais maintenant je sais que c’est une branche qui me plaît beaucoup. Après, je pense que je suis beaucoup plus organisée qu’avant dans le travail, je fais plus attention aux détails, je suis plus à l’aise qu’avant pour aller démarcher des partenaires etc. Et j’ai aussi beaucoup progressé en anglais vu qu’on ne travaille quasiment qu’avec des étrangers et qu’à Chamonix, l’hiver il doit n’y avoir qu’un tiers de français !

Utilises-tu des éléments appris dans les cours dispensés en M1 MDS pendant ton stage ? Si oui, en quoi cela t’est utile ?
Je suis contente de ne pas avoir arrêté l’anglais au cours de ma formation et d’avoir eu du vocabulaire sportif pour les petits de notre école de ski et nos groupes de séminaires. Les cours d’informatique également et après même si je ne m’en suis pas rendue compte sur le coup, je pense que tout ce qu’on a pu voir en cours d’évènementiel sportif ou en communication m’aide toujours inconsciemment quand je travaille.

Comment se passe une journée type ?
Question très compliquée étant donné qu’aucune journée ne se ressemble ! Je suis vraiment autonome ici, je gère mes journées en fonction du travail que j’ai à faire donc je peux me faire des 10h-16h avec pause le midi comme des 8h-00h enchainé sur 3 jours, il n’y a pas de règles…

Découvres-tu de nouvelles personnes ? Cela te donne t-il l'occasion d'étendre ton réseau professionnel ?
Oui, je pense que c’est un des points les plus positifs de mon stage ici. Evolution 2 est bien implanté sur Chamonix mais il y en a de plus en plus dans les stations de ski, mais aussi sur la côte basque, dans le jura, à Vittel, Marseille et autres villes du sud, il y a des activités au Maroc et cela s’étend même jusqu’en Chine… Donc ça laisse déjà un bon nombre de possibilités pour changer de secteur.
Ensuite je travaille avec le Dauphiné Libéré en ce moment, ce qui n’est pas négligeable pour la suite de mes activités pro étant donné qu’ils ont un pôle évènementiel Montagne et au cours de la saison j’ai pu rencontrer un bon nombre de personnes intéressantes pour mon carnet d’adresse.

Pour finir, as-tu des perspectives d'embauche en vues grâce à ton stage ?
J’en ai un peu parlé avec mon directeur mais lui comme moi, on est d’accord pour dire qu’il faut d’abord que je termine mon master. Pour la suite des évènements, je pense que je continuerais à travailler avec eux si j’arrive à venir m’installer durablement dans la région, soit un autre stage pour l’année prochaine soit pour continuer sur les courses Freeride et l’évènement de trail voir quelques coups de main si nécessaire. Je verrais ça en temps et en heures !

jeudi 18 mai 2017

ReporStage : Pauline en stage au CDOS du Calvados

Bonjour Pauline ! Tout d’abord, merci de m’accorder du temps pour répondre à cette interview. Peux-tu te présenter? 
Pauline, 21 ans, originaire de Vendée. J’ai effectué un Bac STG option CGRH, après ce bac je me suis dirigée vers un DUT GEA (Gestion des Entreprises et des Administrations), option Gestion des Moyennes Organisations à l’IUT de la Roche sur Yon. J’ai fait ce DUT afin d’apprendre à gérer une entreprise dans sa globalité. Ayant toujours voulu me diriger vers le sport, j’ai effectué dans cette logique ma L3 Management du Sport à l’UFR STAPS de Clermont-Ferrand. Puis, me voilà en Master 1 Management du Sport à Caen. Pendant cette année de M1, j’ai réalisé un service civique à l’USO Mondeville Basket. Concernant mon projet professionnel, grâce à mes différents bénévolats sur de grands événements tel que l’Eurobasket féminin en 2013 ou encore les championnats du monde de Rink Hockey en 2015, j’ai pris goût au secteur de l’événementiel et j’ai donc comme objectif de faire carrière dans cette voie avec une préférence pour la communication et le marketing.



Et où fais-tu ton stage cette année ?
J’ai réalisé mon stage au sein du CDOS 14 (Comité Départemental Olympique et Sportif du Calvados). Mes missions de stage consistaient à organiser un événement majeur de l’association qui est la Fête du Sport ainsi que le Challenge du Fair-play. En parallèle, je m’occupais de tout ce qui concernait la communication. Tout au long de mon stage, j’ai été encadrée par le chargé de développement de l’association, et en contact avec les différents élus du comité. L’événement « Fête du Sport », se déroulera les 17 et 18 juin prochains, au complexe sportif Pierre Rival de Colombelles. Cette manifestation est dédiée principalement aux jeunes qui souhaitent découvrir les activités physiques et sportives du territoire du Calvados. En effet, une trentaine de disciplines seront présentes afin de pouvoir s’initier et faire des démonstrations. 
Mes missions sont donc assez larges, cela va de la recherche de prestataires pour la manifestation, en passant par la logistique et la gestion des réseaux sociaux et de la stratégie de communication en général. 


Comment se déroule ton stage globalement ? 
Cela se passe super bien, il y a une très bonne ambiance, un très bon climat de travail, on n’a pas le temps de s’ennuyer. J’ai été très bien accueillie que ce soit par mon tuteur de stage ou par les élus du comité. D’un jour à l’autre, je ne fais jamais les mêmes choses, c’est un stage avec beaucoup de polyvalence. Je suis en contact permanent avec les comités sportifs du Calvados concernant l’événement que j’organise. Ce que j’apprécie le plus dans ce stage, c’est l’autonomie que l’on me donne, ainsi je peux prendre toutes les initiatives que je souhaite, ils me font confiance.



Apprends-tu de nouvelles choses ? 
Oui, on apprend toujours de nouvelles choses. Je n’ai jamais eu réellement d’expérience en terme d’organisation globale d’un événement, il est donc intéressant de savoir tout le travail qu’engage l’organisation d’un événement. Le plus difficile dans la réalisation de ce stage a été mon manque de connaissance de la région et du département en lui-même. N’étant pas d’ici, il a été dur pour moi d’établir la stratégie de communication et notamment le plan de communication pour tout ce qui concernait la diffusion des informations. 


Comment se passe une journée type ?
Dans l’événementiel, il n’y a pas réellement de journée type, chaque tâche quotidienne était différente, ce qui m’a beaucoup plu. Il faut savoir s’organiser, établir un rétro planning afin de ne rien oublier. Il faut savoir identifier les priorités jour par jour et prévoir les urgences, les demandes, les imprévus etc.


Découvres-tu de nouvelles personnes ? Cela te donne t-il l'occasion d'étendre ton réseau professionnel ?
En effet, ce stage me permet de faire des rencontres professionnelles. Etant en charge de l’organisation de la Fête du Sport, je suis en relation avec tous les comités sportifs du Calvados. Mon tuteur de stage fait en sorte également de m’emmener à tous ses rendez-vous pour que j’apprenne à connaître du monde dans ce secteur sur le territoire de la Normandie.


Pour finir, as-tu des perspectives d'embauche en vues grâce à ton stage ?
Etant actuellement en M1, je souhaite poursuivre en M2, afin d’obtenir mon Bac +5 comme souhaité. Cependant, si une bonne opportunité d’emploi s’offre à moi, je ne la laisserai pas passer. »

Merci Pauline d’avoir répondu à ces questions. Bonne continuation pour la suite !